Les résultats des quatre dernières années reflètent un retour à une stabilisation du taux d'émission de SO2 suite à des perturbations dans l'industrie en 2011-2012 et aux fermetures des usines Soderberg en 2013. Le taux d'émission en 2016 augmente de 4,5 % due à l'augmentation de production d'aluminium mais reste en deçà des taux de 2011-2013.

Le taux de consommation de carbone influence directement les résultats. C'est par un suivi serré de ce paramètre clé des opérations que les sites peuvent maintenir leurs performances.  Ceci qui représente toutefois un défi important pour l'industrie, puisque des facteurs externes tels que la qualité des matières premières et la survenance d'événements perturbateurs de la stabilité des procédés ont des impacts majeurs pouvant être ressentis pendant plusieurs mois. 

Le maintien des performances en termes d’émissions de contaminants atmosphériques témoigne ainsi d’une bonne stabilité opérationnelle des membres de l'AAC. 

Chargement de l'indicateur en cours...
Supprimer